FILM I : L’amoureux malheureux

 FILM I : L'amoureux malheureux profil-web-300x231Épisode 1

Séquence 1 : Domicile d’Edody

intérieur/jour: Salon

Edody assis à la table d’étude très concentré et anxieux. Entre temps avec des rires aux éclats, Colombe, Blanche et Evely font leur entrée au salon.

Edody: (air nerveux)/ Comment peut-on donner des exercices aussi compliqués à faire. Des exercices à vous donner des migraines.

Colombe, Blanche, Evely : Bonjour grand-frère

Edody :( Très nerveux) /Vous ne pouvez pas taper avant d’entrer?

Colombe: Excuse nous grand frère. La porte n’était pas fermée, c’est pour quoi nous sommes entrées.

Edody: ok, que me vaut l’honneur de votre visite ici ce matin?

Evely: (avec une mine radieuse)/ C’est tonton jacques qui m’a informé que ma mère appellera à ( 12h30min) midi trente minutes . C’est pourquoi nous sommes là

Edody: ( air désintéressé)/ Prenez place dans les fauteuils.

Colombe, Blanche, Evely: Merci Grand -frère.

Un silence de cathédrale règne au salon alors pour détendre un peu l’atmosphère.

Edody : Prenez les magazines qui se trouvent sur le guéridon pour passer le temps.

ColombeMerci, grand frère , mais nous ne voulons pas vous déranger.

Edody: En aucun cas, votre présence ne me dérange. Je vais compléter avec d’autres revues

En partance pour la recherche des revus, edody jeta un coup d’œil en direction  de la plus grande des filles.

Blanche: Pourquoi, il est devenu subitement aimable avec nous?

Evely : Je ne sais pas.  peut- être…

Colombe: Arrêtez, il arrive.

Edody :  En plus de ce qui se trouve sur le guéridon, tenez, chacune à une revue mais celle-ci est spécialement pour toi la plus grande.

Colombe, Blanche, Evely: Merci grand- frère

Edody : D’habitude vous ne venez jamais à trois n’est-ce pas?

Colombe : C’est vrai mais aujourd’hui nous avions pas cours.

Edody : OK, moi c’est edody et vous?

Colombe : Moi, c’est Colombe, elle s’est ma petite sœur Blanche et Evely ma cousine.

Edody : OK , ravi de faire votre connaissance. je vous laisse , j’ai assez de travail. Mettez-vous à l’aise les filles.

 

Séquence 2 : Domicile d’Edody

intérieur/jour: Conversation téléphonique

Les filles occupées à lire les magazines et revues. Edody en pleine bosse. Le téléphone sonne.

Edody : Allo, Allo

Mère d’Evely : Hi , good morning, mister

Edody: Good morning, miss.

Mère d’Evely: I’m calling from England, can i speak to my daughter please?

Edody : ok, wait a moment please, i’m going to call your daughter

Mère d’Evely : Thank you

Edody : Evely , ta mère est au bout de la ligne téléphonique. Viens vite

 

Evely : ( Toute joyeuse) elle prit le téléphone / Salut maman

Mère d’Evely : Salut ma fille. comment vas-tu?

Evely : Bien maman

Mère d’Evely : Qui était au bout du fil avec moi tout à l’heure?

Evely : C’est le fils de tonton Jacques.

Mère d’Evely : ok, il s’exprime bien en anglais. Dis-moi ma fille est ce que ton père t’a parlé?

Evely : Non , maman , je ne l’ai pas encore vu. Il est toujours à Aboisso.

Mère d’Evely: Quoi! donc tu n’es toujours pas informé.

Evely : Informé de quoi maman. Qu’est-ce que mon père devrait me dire?

Mère d’Evely : J’ai appelé ton père la semaine dernière pour lui dire que j’avais finaliser tes papiers. Il devrait pour cela faire tout pour que tu viennes vivre avec moi à Londres.

Evely : C’est vrai maman?

Mère d’Evely : Oui ma fille. Je constate que ton père est resté sur sa position. C’est pourquoi, il t’a caché cela.

Evely :  Quel position? Pourquoi, il a fait cela?

Mère d’Evely : Ton père refuse de te laisser partir. Il n’est pas content parce que je l’ai mis devant les faits accomplis. Sa peur de ne plus te revoir est pour quelque chose.

Evely : Mais maman est ce que tu lui a dis que je ne reviendrai plus ici en Côte d’Ivoire ?

Mère d’Evely: Pas du tout ma fille. Il se fait des idées.

Evely : Non , maman, mon père ne doit pas avoir peur. Merci maman, je suis vraiment content d’apprendre cette nouvelle.

Mère d’Evely : Il faut bien travailler à l’école. moi et ton père on va s’entendre soit en sûr. Nous voulons tous ton bien ma fille.  Alors soit en rassuré. Ton père va comprendre. Bon je vais te laisser, je n’ai plus assez d’unités. Au revoir et bien de chose à ta tante et à  tes cousines.

Evely : Merci maman pour tout ce que tu fais pour moi. Je vais échanger aussi avec papa pour qu’il change sa position vis à vis de cette situation. Mes cousines sont venues m’accompagner.

Mère d’Evely : ok , fais un gros bisou à chacune d’elle de ma part. bye bye ma fille

Evely : Au-revoir  maman et à bientôt.

Séquence 3 : Domicile d’Edody

intérieur/jour:  Au Salon

Evely retrouve ses cousines et prennent congé d’Edody

Blanche : (Air moqueuse) / Laisse-moi voir la revue qui est interdite aux petites filles.

Colombe : Pourquoi, tu es trop curieuse comme cela ma petite. S’il te plait reste tranquille, on est à l’étranger.

Blanche : Mais, pourquoi tu refuses de me laisser jeter un coup d’œil. C’est très suspect

Colombe : Arrête de m’embrouiller ma petite. Chacune d’entre nous a reçu sa revue. Alors lâche moi les baskets.(air très sérieuse)

Blanche : J’ai fini de feuilleter ma revue et les autres magazines.

Colombe : Moi, je n’ai pas fini

Evely : Vous aussi, arrêter vos vacarmes, vous dérangez le grand-frère avec tous ces bruits.

Colombe : As tu fini de converser avec ta mère?

Evely : Oui, mais je constate que vous ne vous ennuyez pas.

Colombe : Allons dire au- revoir à Edody

Blanche : (avec un rire moqueur) Mais, tu n’as pas encore fini de feuilleter ta revue à ce que je sache.

Je peux revenir une prochaine fois pour terminer. ( Les deux filles se mirent à rire )

Blanche : Tu es sûr, que c’est pour terminer la revue grande sœur? La manière dont Edody t’a regardé là. Je suis sûr qu’il ya quelque chose de pas claire.

Colombe : Allons remettre les revues au lieu de raconter des sottises. Aussi, si vous voulez rester cela ne me gêne pas.

BlancheEvely : On te suit grande sœur chérie

Edody : Vous partez déjà mes belles demoiselles .

Colombe, Blanche, Evely : Oui, grand frère

Colombe : S’il te plait, les revues on aimerait savoir où les déposées?

Edody : Laissez les sur le guéridon avec les magazines,je vais les ranger après.

Blanche : Ok , les filles, on  part et encore merci grand frère.

Edody : J’espère qu’on aura l’occasion pour bien échanger une prochaine fois. Actuellement, je suis très préoccupé par mes compositions universitaires.

Colombe : Bonne chance et au-revoir

Edody : A bientôt les filles.

Séquence 4 : Sur la route

intérieur/jour:  Partance pour la maison

Evely annonce la bonne nouvelle à ses cousines ( Colombe et Blanche)

Evely : Mes cousines, ma mère vient de m’annoncer une  bonne nouvelle.

Colombe : C’est quelle bonne nouvelle, accouche.

Blanche : Tu ne la connais pas , elle aime trop se faire désirer cette petite.

Evely : ( souriante) / Mes cousines, je pars très bientôt en Angleterre chez ma mère.

Blanche : Tu partiras quand?

Colombe: Elle t’a dit bientôt, c’est qu’elle même ne sait pas.

Evely : Ma mère m’a dit que tout est prêt , et qu’elle voulait la caution de mon père. Cela sera chose faite dans quelques jours.

Colombe : Bonne chance à toi cousine,

Blanche J’espère que tu penseras à nous, si tu pars.

Evely : Arrête ça, toi Blanche, tu aimes  exagérer dans tout.  D’ailleurs votre père fera autant pour vous.

Colombe :( sort d’une rêve) / C’est bon , vous deux là , vous ne pouvez pas faire deux minutes sans vous chamailler

Evely : Oui, oui, j’ai failli oublier ça.

Colombe : C’est quoi encore!

Evely : Blanche, tu avais raison. J’ai fait très attention à Edody. Il avait un regard étrange lorsqu’il échangeait avec notre grande sœur.

Colombe: Toi aussi , tu ne vas pas t’y mettre. On a tous échangé avec lui à ce que je sache.

Blanche : Oui , mais , j’ai remarqué  comment il te dévorait du regard. A vrai dire c’est un mignon garçon

Evely :  Moi même, j’ai fait la remarque.

Colombe : ( Furieuse) /Écoutez, si vous n’avez rien d’autre à dire taisez vous.

Evely : C’est parce que cela est vrai que tu te mets dans cet état. Est ce qu’il a un mal à parler de cela.

Colombe : Je suis un peu étonné de votre réaction émotionnelle.

Blanche : Comme cela grande sœur?

Colombe : Je ne pensais pas cela de vous. C’est vous mes petites sœurs qui sachiez apprécier la beauté d’un garçon.

Blanche : ( air surprise)/ y’a t-il un âge pour apprécier un bel Homme? s’il est vilain on le voit, s’il est beau on le voit aussi. Alors où se trouve le problème.

Evely :Blanche, laisse Colombe, ce qu’on sait c’est qu’Edody a flashé sur elle.

 

Séquence 5 : A la maison des filles

intérieur/jour:  Devant le portail 

lire la suite prochainement

scénaristes : inspecteuretoo

inspecteur.etoo@yahoo.fr

 

 

 

Ccalavie |
J'ai"meuh" l... |
Le blog de KARJAN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La princesse arc-en-ciel
| Skygaddy
| Soldeslongchamps